L'informatique

TO7/70Je découvre cet univers en 1986 avec le TO7/70. Un véritable coup de cœur du haut de mes 13 ans. Pas tant pour la machine elle-même... mais bien davantage pour la programmation.

J'apprends le Basic 1.0 plus vite qu'une poésie de quelques lignes, mon cerveau semble alors totalement compatible avec cette logique mathématique. Je me passionne donc immédiatement pour la création numérique et développe mes premières applis et jeux de plateau sur cette machine.

Les aléas de ma vie d'ado me font décrocher du code les années suivantes. Un passage de ma vie dédié aux techniques du son et de la lumière d'animation. Mais le premier PC qu'on me met dans les mains en 1992 va sans surprise réveiller cet amour de jeunesse.

J'apprends le langage DOS et développe par amusement mes premiers virus pour Windows 3.x. Seulement cette fois-ci, l'intérêt est plus grand encore... puisqu'on peut ouvrir la machine. Cartes mères, processeurs, cartes graphiques, cartes son, mémoire vive, disque dur... Là encore, j'apprends et comprends vite.
DX2-66
D'aussi loin que je me souvienne, le premier processeur que je prends en main (pour le remplacer sur une carte mère) est un 486 DX2/66. Quoiqu'il en soit, je fais de cette passion un métier dès 1995. Soustrait de tout diplôme officiel dans ce domaine, les connaissances techniques aquises et la tchatche commerciale qui m'anime suffisent à mes embauches.

Ça commence chez Auchan, en tant que vendeur informatique.
Je réalise les meilleurs chiffres de vente au fil des mois et suis nommé responsable du rayon logiciel.

Sans que je pusse l'imaginer, c'est à ce moment là que le monde du jeux vidéo m'ouvre les bras.

Je ne suis pourtant pas un grand joueur, seuls quelques jeux de plateau et de course retiennent mon attention le temps d'une partie. En revanche, j'ai comme un don pour sentir quel jeu se vendra le plus. Reconnu par les fournisseurs avec lesquels je travaille pour ma qualité de gestionnaire, je suis débauché par le patron des magasins Score-Games en 1997 en tant que responsable achats et chef de projet.

article Thomas HsbAutre source documentaire


Au fil du temps, mon intérêt pour la création numérique se développe: animation 3D, création musicale, montage vidéo mais aussi langages HTML et CSS feront le bonheur de mes loisirs. De nouveau débauché en 1999 par une division multimédia des 3 Suisses, je saisi le poste de directeur des achats au sein du Club Européen du Multimédia.

Pourtant passionné par mon poste, mes loisirs me font vivre une seconde vie professionnelle. Chaque week-end, je troque le costume-cravate de la semaine pour un jean/t-shirt qui mixait dans les bars et pubs branchés de la capitale.



A cette époque, je fais d'ailleurs partie des rares DJ qui arrive avec un (gros...) PC sous le bras pour animer une soirée.


Equipement DJ 1999

Deux ans plus tard, et autant d'échanges avec les dirigeants de ces lieux de fêtes nocturnes, me vient l'idée de concevoir un mini-PC prêt à l'emploi, facile d'utilisation et configuré pour répondre à un panel de services alors inédit pour l'époque : Mixage audio automatique, diffusion musicale sur 3 salles distinctes en temps réel, enregistrement et diffusion vidéo, prestation karaoké multi-écrans avec gravure sur CD, etc.

Entre le malin plaisir que je prenais à triturer Windows via sa base de registre et les accords passé avec des développeurs de logiciels, le premier "Dream'PC" voit le jour en 2001. Je les pose d'abord en location pour des raisons de droits musicaux que je contourne par la suite grâce à la technique de rip.

Un an plus tard, la version 2 sera bien plus aboutie et je la commercialise officiellement via la société Nightstage.



Et ainsi de suite... jusqu'en 2005.

C'est une année importante pour moi puisqu'elle signe une avancée significative en CAO, PAO, MAO et VAO avec la suite Adobe.
De nouvelles aptitudes qui engendrent notamment l'ouverture d'une division communication (Méane®, marque déposée) au sein de l'agence événementielle.

Je révais pouvoir offrir des concepts événementiels clé en main, incluant organisation, mise en place, conception/création et impression des supports de communication.
Cela même si, finalement, l'agence s'est ensuite vue sollicitée pour des stratégies graphiques uniquement.


mon bureau

Bref, pour finir cette rétrospective très résumée de ma vie de couple avec l'informatique, je conclurais ainsi :

Que du bonheur

  Facebook Share Pinterest Twitter LinkedIn